La Beaudelie - Samedi 15 juillet 2017 - 20h00
Récital de piano

Jay Gottlieb

Né à New York, Jay Gottlieb a étudié à la High School of Performing Arts, à la Juilliard School et à l'université Harvard, d'où il sort avec le diplôme de Master of Arts. Il travaille avec des pianistes majeurs du xxe siècle, parmi lesquels Robert Casadesus ou Yvonne Loriod, et des compositeurs tels Nadia Boulanger, Olivier Messiaen, Giacinto Scelsi, John Cage, George Crumb.
Il a créé de nombreuses œuvres pour le piano, dont quantité d'entre elles lui sont dédiées. On peut citer: Jay, pour piano et sept cuivres de Franco Donatoni, Les Études de Maurice Ohana, Gemelli, de Sylvano Bussotti, Voyants, de Barbara Kolb, Etude de Magnus Lindberg, Gottlieb Duo de Ralph Shapey, Concerto-Fantaisie de Betsy Jolas, Étude-Variation de Gilbert Amy, Jazz Connotation de Bruno Mantovani, le Concerto pour piano de Régis Campo, le Concerto pour Piano d'Antonio Chagas Rosa. Parmi les chefs d'orchestre avec qui il a travaillé, on peut citer Pierre Boulez, Seiji Ozawa, Kent Nagano, Michael Tilson Thomas, Aaron Copland, Lukas Foss, Gunther Schuller, Robert Craft, John Nelson, Gilbert Amy, Arturo Tamayo, Michel Plasson, Diego Masson, Paul Méfano, Pascal Rophé, Luca Pfaff, Denis Cohen, Ronald Zollman, Laurence Equilbey.



Giacinto Scelsi
  4 Illustrations 

Franco Donatoni  Françoise Variationen (extraits) 

Maurice Ohana  3 Préludes 

Maurice Ohana  4 Etudes 
-Cadences libres
-Quintes
-Contrepoints libres
-Troisième Pédale

ENTRACTE

Morton Feldman  Extensions 3

John Cage  Ophelia

Alexandre Scriabine  3 Préludes, Op. 74 

Nicolas Obouhow  6 Pièces
-Le Temple est mesuré, l’esprit est incarné
-Reflet sinistre
-Prière No. 3
-Néant
-Inspiration sublime
-Invocation II
Luciano Berio  Luftklavier

George Crumb  Processional

Stefan Wolpe  Stehende Musik



Les rencontres de la tour de guet - 3ème édition
Les univers microtonaux
quels concepts musicaux pour l’infrachromatisme ?

La Beaudelie - du 19 au 21 juillet 2017


La Beaudelie - Mercredi 19 juillet 2017 - 20h30

Concert Deux pianos en quarts de ton

Bruce Mather et Dominique Roy, pianos quarts de ton

Bruce Mather (Toronto, 1939) Compositeur, professeur, et de plus remarquable pianiste, Bruce Mather est à l'origine de nombreuses créations. Après de brillantes études musicales au Canada, il reçoit une bourse du conseil des arts qui lui permet de venir étudier au Conservatoire de Paris auprès notamment de Darius Milhaud et Olivier Messiaen. Il fréquentera Ivan Wyschnegradsky lors de ses séjours parisiens. En 2000, il achète un piano en 16ème de ton qu'il prête en permanence au Conservatoire de Montréal afin de le rendre accessible aux compositeurs et interprètes qui s'y intéressent. De 1966 à 2001, Bruce y enseigne la composition et l'analyse à la Faculté de musique de l'Université McGill.

Louis Dominique Roy a fait ses études en piano avec Helmut Blume à Montréal et avec Harald Ossberger à Vienne. Il est présentement enseignant au Cégep de St-Laurent. Son travail auprès de chanteurs et instrumentistes l'a amené à se produire en récital à travers le Canada et dans plusieurs pays d'Europe. Il fut le pianiste du Choeur St-Laurent et des choeurs de l'Orchestre symphonique de Montréal pendant douze ans, où il travailla régulièrement avec des chefs de réputation intemationale tels que Kent Nagano, Charles Dutoit, Zubin Metha, Jean-Claude Casadesus, Michel Plasson, Jacques Lacombe et Eliahu Inbal. Il participa à la préparation du Requiem de Krzysztof Penderecki lors de son passage à Montréal. Inspiré par les gens qu'il côtoie ainsi que par certâines lectures, il aime s'adonner à la composition. Il est l'auteur de nombreuses mélodies sur des textes québécois, de pièces pour piano ainsi que de pièces de musique chorale. Dominique Roy est professeur de piano au Cégep St-Laurent.



Estelle Lemire (Canada 1960)  Alternances (2011)
 
Bruce Mather (Canada 1939)  Hommage à Wyschnegradsky (2009)

Antoine Villedieu (France,1982)  Instants Figés (2015)  

Ivan Wyschnegradsky (Russie 1893 - 1979)  24 préludes, opus 22 (nos. 5,7,16,20,24)



La Beaudelie - Jeudi 20 juillet 2017 - 20h30
Concert Cordes microtonales

Renée Geoffrion, clavicorde
Estelle Lallement et Filipe Marquès, Guitares

Renée Geoffrion, née en 1966 à Montréal, débute le piano à l'âge de 4 ans. Après des études au Conservatoire de Musique de Montréal, elle vient en France de 1985 à 1987 pour suivre des leçons d'interprétation, ainsi que d'accord de pianos.
De retour au Canada, elle obtient le « Bachelor » (Bac+5) à l'Université McGill, avec haute distinction en 1991, et un « Master » (DEA) à l'Université de Montréal, en 1993. Elle suit ensuite la classe de pianoforte et de clavicorde de Patrick Cohen au Conservatoire Supérieur de Paris (CNR), dont elle obtient le diplôme en 1998.
Depuis 1992, après un travail sur le tempérament dans la musique pour le pianoforte de Mozart, elle se passionne pour les instruments anciens à clavier. Son entreprise « Una Corda », installée en Limousin sur la sollicitation de l'Ensemble Baroque du Limousin, s'occupe de restauration de pianofortes, de fabrication de clavicordes, ainsi que de nombreux projets pédagogiques en France et aux États-Unis.
Renée Geoffrion s'emploie corps et âme à la promotion du clavicorde. Elle se produit régulièrement en public en France et à l'étranger, au clavicorde seul, forme le duo « Alliance contre Nature » avec Louis–Philippe Rivet, à la guitare basse éléctrique, et joue en quatre mains avec Guy Campion. Elle a déposé le brevet d'invention du clavicorde électro-acoustique en avril 2002, délivrance en juillet 2004.

Estelle  Lallement  et  Filipe  Marques  partagent  leur  aventure  artistique  depuis  1998.
Diplômes Supérieurs de l'Ecole Normale de Musique de Paris, ils sont finalistes des Concours Internationaux de Sassari (Italie) et de la Semaine de Paris autour de la Guitare à Radio-France.
Interprètes enthousiastes de la musique d'aujourd'hui, ils sont dédicataires d'oeuvres contemporaines.
Ils créent Ibilkerak de Félix Ibarrondo, pour deux guitares solistes et ensemble instrumental, avec TM+, sous la direction de Laurent Cuniot,  Beta Persei de Jean-Marc Chouvel et Surgiendo del mar de
Sofia Martinez, au festival Carmelo Bernaola (Espagne).
En 2016 Francisco Luque leur dédie Le vol des oiseaux pour deux guitares accordées en quarts de ton.
Depuis 2013, Estelle Lallement et Filipe Marquès explorent, en collaboration avec Pascale Criton, les potentialités de la guitare microtonale accordée en 12ème de ton, et créent Trans pour deux guitares,
à Paris en 2014.
lls reçoivent les conseils de Helmut Lachenmann et du guitariste Wilhelm Bruck, à Cologne, pour leur interprétation de Salut für Caudwell.
Ils sont invités par Edith Canat de Chizy, à interpréter ses Suites et Anonyme XXème Siècle de Maurice Ohana, sur France-Musique, lors de l'émission Cordes sensibles de Jean-Michel Damian, qui lui a été consacrée.
La  recherche d'un répertoire étendu les conduit à transcrire des oeuvres de la Renaissance à nos jours, auxquelles ils apportent un éclairage inédit, parmi lesquelles on peut citer, des pièces d'Antonio de Cabezon, la 6ème Partita pour clavecin de Johann Sebastian Bach, des sonates de Domenico Scarlatti, des extraits d'Ibéria d'Isaac Albéniz, la partie de clavecin de Senfkorn de Klaus Huber, en collaboration avec le compositeur
Le duo Lallement-Marques est régulièrement invité à se produire, à la radio, lors de festivals et de saisons musicales.


Louis Philippe Rivet (Canada 1965) Nomoi of the Great Olympian divinities (2006)
Renée Geoffrion, clavicorde

Pascale Criton (France 1954)  Trans (2014 - 2016) pour 2 guitares accordées en 1/12e de ton
Estelle Lallement et Filipe Marquès, Guitares

Sofía Martínez (Espagne 1965) Musique pour une chambre à soi
pour 2 guitares accordées en 1/8e de ton
Estelle Lallement et Filipe Marquès, Guitares



La Beaudelie - Vendredi 21 juillet 2017 - 20h30
Concert Micro-intervalles

Jean-Étienne Sotty et Fanny Vicens, accordéon
Jean-Michel Bardez, piano et Jean-Marc Chouvel, clarinette

X.A.M.P / Projet de musique et d'accordéon augmentés unit Fanny Vicens et Jean-Etienne Sotty dans un duo de création musicale contemporaine. Un duo d'interprètes, mais aussi un duo de chercheurs et d'inventeurs. Chercheurs puisqu'ils travaillent à la découverte et à l'élaboration de nouvelles sonorités, de nouveaux moyens d'expression et de nouvelles écritures avec les compositeurs de leur génération parmi lesquels Januibe Tejera et Juan Arroyo. Inventeurs puisqu'ils créent un instrumentarium qui prolonge l'accordéon pour multiplier les possibles sonores : ils possèdent notamment deux accordéons à quarts-de-ton, premiers instruments de ce type en France qui révolutionnent le paysage musical contemporain (réalisé en collaboration avec Philippe Imbert, facteur d’accordéons).
Augmentation des instruments, accordéon microtonal, électronique, spatialisation, ils engagent toute leur énergie créatrice pour que le public expérimente le domaine sonore : ils transforment leurs concerts en de véritables expériences acoustiques musicales. En revisitant également certaines musiques du passé, ils apportent une écoute renouvelée aux créations qu’ils suscitent. En outre, ils n'hésitent pas à investir des lieux atypiques pour réaliser ce qu'ils appellent des "mises en musique" et ils croisent leur travail avec d'autres Arts : danse, arts visuels, performance... Dans la lignée des pionniers Hugo Noth et Teodoro Anzellotti qui ont été leurs professeurs, ils sont coutumiers des grandes scènes et se sont produits avec des ensembles de renom (Ensemble Intercontemporain, 2e2m, Ensemble Modern, IRCAM, Festival Manifeste, Festival Messiaen...) : cette excellence et cet engagement leur valent le soutien du Mécénat Musical Société Générale.


Jean-Michel Bardez est titulaire de prix du CNSM de Paris dans les classes de Françoise. Lengelé, Georges. Hugon, Bernard. de Crépy, Roger. Boutry, Claude. Ballif, Olivier. Messiaen, Betsy. Jolas, Serge Nigg, and Michel. Philippot  ainsi que d’un Doctorat en Littérature comparée (Université de Paris X), après des études en classe préparatoire et de piano. Jean Michel Bardez a été président-fondateur de l’Adem-Art, est président de la Société Française d’Analyse Musicale (de 1992 à 2014 et vice-président depuis 2014) et enseigne l’écriture-analyse-composition au Conservatoire Hector Berlioz (Paris) où il est également Conseiller aux Etudes.
Son parcours et sa formation pluridisciplinaires font de lui une figure atypique de la vie musicale et musicologique : de l’activité de compositeur (pièces pour orchestre, piano, ensembles, voix, orgue etc. - éd. Schott-Frères, Agenda, H. Lemoine…) à l’improvisation – piano (éd. Ready Made) et orgue, au dessin, à la peinture, il mène aussi une activité de recherche (contribution à la réalisation d’une vingtaine de congrès et colloques internationaux), d’édition (trois livres sur le XVIIIe siècle, une cinquantaine d’ouvrages pédagogiques (publiés aux éditions Rideau-Rouge, Chappell, A. Leduc, Ricordi, Amphion, Choudens, Warner, Musicom, Carish, H. Lemoine…), de multiples articles, préfaces, émissions, une Collection de partitions commune à six éditeurs (Carrousel) une collection Internet (éd. J. Davoust), plusieurs collections de livres et de partitions (Pensée Musicale, Musique/Pédagogie, Patrimoine…), d’autres, en collaboration, avec A. Riotte (éd. Main d’œuvre) et, plus récemment, avec Jean-Jacques Nattiez, Moreno Andreatta (en partenariat avec l’Ircam) Gianfranco Vinay, Damien Mahiet, Dominique Van Egroo (éd. Delatour-France). Editeur de l’oeuvre du compositeur N. Obouhow (aux éd. H. Lemoine…). Membre du comité éditorial de la revue Analyse Musicale, puis, de la revue Musurgia et de la revue Internet Musimediane, il est également impliqué (aux éditions Delatour) dans le développement d’une collection à vocation interdisciplinaire (arts visuels et sonores) : Musique/Transversales, avec Jean-Marc Chouvel.



Pascale Criton  Wander step (2017)
Œuvre en cours… présentation des premiers matériaux sonores tirés de l'exploration vibrante des accordéons microtonals XAMP.

Régis Campo  Licht ! Un hommage à Gérard Grisey (2017)
«  La Musique creuse le ciel  » Charles Baudelaire
 … un shō japonais, comme une respiration  … courte pièce basée sur la respiration de deux aitake, accords traditionnels du shō, tissant une harmonie à la fois étonnamment transparente, lumineuse, et extrêmement dense et concentrée, par l'utilisation de registres microtonals.
Jean-Étienne Sotty et Fanny Vicens, accordéon

Davor Branimir Vincze Copy-Paste (2015)
Tirée du concerto pour accordéon microtonal et orchestre "Plagiat" du même compositeur, Copy-Paste reprend les éléments de la partie soliste pour l'accordéon microtonal et des éléments de la partie orchestrale pour l'accordéon classique. Tel que le titre "Plagiat" l'indique, l'œuvre est écrite comme un tissage d'éléments musicaux empruntés au grandes pages orchestrales de Gustave Mahler, à la musique balkanique, à la pop music au tango de Astor Piazzolla, à la musique contemporaine... La forme rhapsodique expose un accordéon microtonal virtuose et festif, lentement rattrapé par l'accordéon classique vecteur de noirceur et d'épouvante.
Jean-Étienne Sotty et Fanny Vicens, accordéon

Bastien David  On-Off (2016)
L’accordéon microtonal XAMP rend possible, par un travail d’une extrême précision sur le timbre, la création de sons inouïs.
L’accordéon est un instrument dépourvu de toute résonance naturelle. J’ai souhaité utiliser cette qualité sonore en tant que sujet. En considérant les touches des accordéons comme des interrupteurs, laissant ou non passer le son, j’ai cherché à me rapprocher du langage informatique binaire. 1 signifiant l’ouverture, 0 la fermeture. L’écriture de la pièce est en partie basée sur l’action de retirer mécaniquement ses doigts des claviers. Ce même geste, extrêmement ralenti, permet de jouer avec l’instabilité des positions intermédiaires, tel un interrupteur à demi enclenché faisant entendre les grésillements du courant électrique. L’articulation du silence colore les notes à travers leurs extinctions.
Jean-Étienne Sotty et Fanny Vicens, accordéon

Victor Ibarra  Estudio del Trazo (2015)
Victor Ibarra tire son inspiration d'une idée picturale, comme souvent dans ses œuvres. Entre les deux accordéons, il trace une ligne imaginaire qui se déploie dans l'espace, variant la finesse, la fluidité ou la texture du trait.
Jean-Étienne Sotty et Fanny Vicens, accordéon

Quadratures - Improvisations
Jean-Michel Bardez, piano et Jean-Marc Chouvel, clarinette

Improvisation
Les participants des rencontres




La Beaudelie - Vendredi 28 juillet 2017 - 20h30
« Gent qu'espleitas »

Jan dau Melhau
Marianne Tixeuil et Frédéric Chabalier, guitare


Jan dau Melhau (en français Jean du Melhau, nom de la terre familiale où l'on cultivait des céréales) est né en 1948 à Limoges.
Il est une des têtes d'affiche de la chanson occitane des années 1970. Mais sa « limousinité », c'est-à-dire sa manière de voir les choses, la nature, les bêtes, les hommes et la mort en fait un chanteur très original.
Auteur et éditeur des belles lettres occitanes limousines (comme Marcelle Delpastre ou Paul-Louis Grenier), il s'intéresse surtout à la beauté de la langue occitane, à sa force littéraire. Sa démarche n'a jamais été de faire du folklore au sens généralement admis du terme, ni de chanter devant un plein Zénith, mais plutôt de chercher au plus profond de la langue limousine toute sa finesse, tous ses mystères.
Dans les années 1970, Jan dau Melhau est objecteur de conscience et doit alors comparaître devant le tribunal de Limoges. Un comité de soutien populaire s'organise dans la région autour du jeune chanteur et écrivain occitan. C'est également dans les années 1970 que Jan dau Melhau, qui a auparavant étudié les sciences politiques et la philosophie à Toulouse, fait son retour à la terre. Il s'installe dans les environs de Meuzac, en Haute-Vienne, où il a des origines familiales.
Il continue aujourd'hui d'œuvrer pour le Limousin avec sa maison d'édition Lo Chamin de Sent Jaume (le Chemin de Saint-Jacques) à Meuzac, avec ses propres écrits ainsi qu'avec ses spectacles de contes et de chansons. Il est également cofondateur, avec Micheu Chapduelh (Michel Chadeuil), de la revue limousino-périgourdine Lo leberaubre.
Par ailleurs son œuvre ainsi que les textes qu'il édite sont très souvent illustrés par l'artiste et occitaniste limougeaud Jean-Marc Siméonin.



Jan dau Melhau chantera dix-sept de ses chansons écrites entre 1974 et 1986, nombre d'entre elles n'ayant jamais été chantées en public, sous le titre de «Gent qu'espleitas »portraits de gens ou... d'accessoires. Comme lors de son précédent spectacle de 2014, « Au naissent d'un trobaire: las prumieras chançons 1972-74 ), i! sera accompagné à la guitare par Marianne Tixeuil et Frédéric Chabalier.



La Beaudelie - Mercredi 2 août 2017 - 20h30
Danser sur un volcan

Jérémie Favreau, piano

Jérémie Favrea
u a étudié au Conservatoire de Paris, où il a reçu le prix ​​de la Ville de Paris. Il a également obtenu une maîtrise en philosophie ainsi que des diplômes en littérature et musicologie à l'Université de La Sorbonne. Après avoir déménagé en Californie, il a obtenu une maîtrise en interprétation pianistique de l'Université de Californie, Irvine. Il a donné des concerts en Californie, en France, en Autriche, Hongrie, Italie et Bulgarie, y compris au Musée Debussy de Saint-Germain-en-Laye, la Maison de naissance de Haydn à Rohrau et à Theresienstadt.
Il a défendu la musique française dans des récitals et des conférences dédiés à la musique de chambre de Poulenc, aux mélodies de Berlioz, Debussy et Fauré, ainsi que de Canteloube, avec orchestre. Il a également collaboré avec le baryton Robin Buck pour explorer le répertoire des mélodrames anglais, français et allemand du 19ème et du 20ème siècle, et pour inspirer la création de nouvelles œuvres dans ce genre rare, associant poésie et musique. Il a joué avec le compositeur et flûtiste Ivan Bellocq dans des concerts en Belgique, en France et en Californie. Ils ont réalisé le projet Nice L.A.scape pour lequel ils ont reçu une subvention de l'association Temp'ora. Le concert à Versailles a été diffusé par la Radio nationale française, France Musique. Il a récemment créé "Islande", pour piano solo, d'Ivan Bellocq, qui a dédié la pièce à M. Favreau, ainsi que des pièces de Jean-Christophe Frionnet, Didier-Marc Garin et Rufat Khalikov, à Orléans et Bordeaux, en France, ainsi qu'à Sofia, en Bulgarie. En 2014, il a donné une lecture-récital sur Proust et la Musique, à UCLA, avec le violoniste Prof. Guillaume Sutre, invité par l'écrivain Prof. Laure Murat, projet qui a reçu un UCLA Herb Alpert School of Music Nelson Fund. En août 2015, il a donné un récital-récit sur la découverte de la Californie, Mythique Californie, avec Roula Safar, mezzosoprano, guitare et percussions. En décembre 2016, il a donné un concert de pièces à quatre mains commémorant le centenaire de la première guerre mondiale au Donald R. Wright auditorium à Pasadena, Californie - en compagnie du pianiste et chef d'orchestre Lorenzo Marasso. En mai 2017, il donnait le concert "Danser sur un Volcan" , invité par la série Sound and Fury, à Los Angeles, Californie.


Patrick Defossez Matin Calme I
Molto rubato, calmo, non mesurato e lento
Patrick Defossez Matin Calme II

Francis Poulenc Valse-Improvisation sur le nom de Bach, à Vladimir Horowitz
Allegro vivace
Jean-Marc Chouvel Trois épigrammes mathématiques
Tangentes, à Christophe Frionnet
Ratio (hommage à Jean-Philippe Rameau)
Topologie (hommage à Jean-Sébastien Bach)

Ivan Bellocq Islande
I Lave, à Martine Gagnepain.
II Glace, à Jérémie Favreau.  
III Faille

Christophe Frionnet  Trois scènes nocturnes à Agnès Le Batteux

Christophe Frionnet
Le Dit de la nuit, op.44 n°1 
piu lento possibile
Christophe Frionnet Barcarolle à Louise Logereau, Op. 46

Paul Hindemith 
1922 Suite pour piano solo, Op. 26
I Marsch 
II Shimmy 
III Nachtstück 
IV Boston 
V Ragtime.
Patrick Defossez Matin Calme X







Tous les spectacles sont privés
Entrée libre sur invitation
Un chapeau est à la disposition du public pour participer aux frais des artistes
Une petite collation est prévue les soirs de spectacle : merci de contribuer avec du solide ou du liquide !
 








  prochainement
  le programme
  découvrir l'association
  recevoir les informations
  archives
  visite virtuelle
  contact
  mentions légales

Tous les spectacles sont privés
Entrée libre sur invitation
Un chapeau est à la disposition du public pour participer aux frais des artistes
Une petite collation est prévue les soirs de spectacle :
merci de contribuer avec du solide ou du liquide !

































































































































































































































La tour de guet association loi 1901
60 impasse de la tour de guet
La Beaudelie – Le Saillant
19130 VOUTEZAC
mail:latourdeguet